Oh les beaux jours

De Samuel Beckett
Mise en scène de Claude Vuillemin

du 13 janvier au 14 février 2021

Durée 1h30 , Le 57 - rue Ancienne

Du mardi au samedi à 19h30
Dimanche à 17h

Réservations

-
Âge: dès 15 ans

Oh les beaux jours

×

En 1986, Le Gardien de Pinter mis en scène par Philippe Mentha dans le décor d’un dénommé Christophe de la Harpe, aujourd’hui exceptionnel directeur technique du Théâtre de Carouge, inaugure la petite salle du 57 rue Ancienne, baptisée ensuite salle Gérard-Carrat. En 2021, nous remettrons à son propriétaire ce bâtiment central dans notre activité. Et le dernier auteur présenté sera le prix Nobel de Littérature 1969, Samuel Beckett. C’est une reprise du spectacle créé en 2020 à quelques encablures de notre petite salle, au Théâtre Les Amis musiquethéâtre dirigé magnifiquement par Françoise Courvoisier, preuve s’il le fallait de la bonne entente entre les institutions carougeoises. L’interprétation d’Anne Durand y était éblouissante d’humour, de légèreté et de profondeur.

J.L.

_____

Avec Anne Durand et Claude Vuillemin

Scénographie Terence Prout, lumières Jean-Michel Carrat, univers sonore Nicolas Le Roy, costumes Sylvie Lépine

La pièce (Happy Days) traduite de l’anglais par l’auteur en 1962 est publiée aux Éditions de Minuit.

Production Les Amis musiquethéâtre Carouge

Avec le soutien de la Ville de Carouge et d’une Fondation souhaitant garder l’anonymat

Création à Les Amis musiquethéâtre Carouge le 19 février 2020

 

     

Claude Vuillemin

Claude Vuillemin sort diplômé de l’École Supérieure d’Art Dramatique (ESAD) de Genève en 1981. Dès sa sortie, il joue sur toutes les scènes de Suisse romande, ainsi qu’en tournée internationale, sous la direction notamment de Dominique Catton, Claude Stratz, Philippe Mentha, Georges Wod, Raoul Pastor, Laurence Calame, Séverine Bujard, Jean-Louis Hourdin, Claude-Inga Barbey, André Steiger, Manfred Karge ou encore Benno Besson, avec lequel il partage une collaboration de longue durée.
Pour sa première mise en scène, en 1989, il monte la pièce de Gilbert Pingeon Adolphe ou l’Inconstant au Centre Culturel Suisse de Paris. Puis, il met en scène L’Échange de Paul Claudel, Mercedes de Thomas Brasch (Théâtre du Galpon), Cabaret Karl Valentin (Théâtre du Grütli), L’homme, la bête et la vertu de Luigi Pirandello et Foi Amour Espérance d’Ödon von Horvath (Théâtre du Loup) ou encore Irrésistible de Fabrice Roger-Lacan (POCHE / GVE). Fasciné par les auteurs anglais, il crée Le Bonheur des autres de Michael Frayn (Théâtre du Grütli), ainsi que La Sourde oreille de Torben Betts et L’Atelier d’écriture de David Lodge (POCHE / GVE). Tout récemment aux Amis musiquethéâtre, il monte Probablement les Bahamas de Martin Crimp, avant de s’atteler à l’œuvre de Beckett avec Oh les beaux jours. Ses mises en scènes rencontrent un grand succès auprès du public et des médias.

Autour de "Oh les beaux jours"

  • Table ronde autour de Beckett

    Le vendredi 29 janvier 2021 de 12h à 14h, en partenariat avec l'Université de Genève

    Lire la suite