Martin Rueff-La Jonction

Après Icare crie dans un ciel de craie, (Bains des Pâquis, Comédie de Genève) et L’amer fait peau neuve, (Poésie en Ville) une nouvelle occasion d’entendre la voix poétique de Martin Rueff :


La Jonction

La jonction est un lieu, à Genève : la commissure de deux beaux draps fluviaux, beige l’un, vert l’autre qui se retrouvent à plat, après s’être cherchés en dévalant, pour s’affaler, étalés, planes, nappes à la couture sans écume au fil de l’eau, sœurs ou frères lovés, ou amants au creux du lit quand tu cherches comment dormir contre moi –


La jonction est
ce qui sépare ce qui s’unit

loi qui vaut pour
: les éléments
: les corps à l’enchevêtrement
des commissures
: les sujets politiques
: les poèmes qui unissent

excusez du peu

(Martin Rueff)


Poète, philosophe, traducteur,  Martin Rueff est professeur de littérature française du XVIIIe siècle et d’histoire des idées à l’Université de Genève.

Dernières parutions :  À coups redoublés. Anthropologie des passions et doctrine de l’expression chez Jean-Jacques Rousseau, Mimésis 2018, Foudroyante pitié. Aristote avec Rousseau, Céline avec Bassani et Ungaretti, Mimésis 2018, La Jonction, Nous, disparate, 2019.

 

En collaboration avec L’Aparté