Le mot de Jean Liermier

Chère Madame, Cher Monsieur, Chers Spectateurs,

Parfois, il est difficile de parler. Parce que la confusion règne, parce que tout semble n’être plus qu’incertitudes… Alors je m’en remets au poète: on voit à la mesure de son espérance*…

Qu’est-ce que le Théâtre de Carouge? Une histoire? Une grande histoire, écrite à la sueur de passions par des fous de Théâtre? Certainement.

Des centaines de milliers de spectatrices et de spectateurs, de toutes les générations confondues, de toutes les origines mêlées, qui depuis 1958, ont ri, versé des larmes, parfois de joie, toujours d’émotion, de plaisir partagé? Oui, c’est sûr!

Des équipes à la technique, à l’administration, à l’accueil, à la billetterie, au bar, qui se sont succédées, avec ferveur, défendant l’idée que l’Art était un moyen de voir**?

Des Artistes, des passeurs, des témoins, qui incarnent, suivant les époques, la diversité des formes, des esthétiques, des goûts et des couleurs, mais toujours avec l’authenticité de leur foi dans le Théâtre? Oui, trois fois oui.

Et puis, ce sont aussi des lieux, des architectures, dont le futur plus beau Théâtre du Monde qui vous accueillera bientôt. Beau parce que simple, évident, à la fois naturel et savant.

Oui, le Théâtre de Carouge, c’est tout ça. Une mémoire éclairante pour demain, le bonheur intense d’être au service de quelque chose qui vous dépasse, qui est plus grand, plus fort que vous, qui vous révèle justement parce que vous le défendez.

Mais il y a autre chose. Une chose que je ne pourrais décrire. Qui ne se voit pas. Qui se sent. Se ressent. C’est un Esprit. Qui était là avant nous et qui le sera après. Qui perdurera.

Un Esprit, et léger et grave, qui nous inscrit sur la ligne du Temps, qui s’affranchit des modes et de la toute puissante actualité.

Qui que vous soyez, d’où que vous veniez, osez, cette saison est rêvée pour Vous!

Osez franchir la porte! Osez sentir ce souffle, cet esprit!

Il apaise, il est un baume, même quand parfois, il gronde et hurle en silence.

Je vous souhaite la bienvenue dans votre Théâtre de Carouge, la Maison du Théâtre!

Jean Liermier, directeur


*Christian Bobin, Le Très-Bas.
**Alberto Giacometti, Paris sans fin.